4 ans que Prince nous a quitté. La douleur est toujours présente. Le manque ne disparait pas. Mardi 21 avril nous rendrons hommage à sa musique, ensemble, dans un esprit de partage et de bienveillance, sans larme, pour nous rappeler tout le plaisir que nous avons pris en sa compagnie et à travers son oeuvre.

Cela étant, vous êtes nombreux et nombreuses à évoquer souvent sur les réseaux sociaux et lors de soirées entre fans, tout ce que vous ressentez encore aujourd’hui.

Schkopi.com vous propose donc ce livre d’or « symbolique ». Le but est de montrer à tous les passionnés qui le liront, à toutes les personnes qui passeront sur cette page, à tous les fans, et aussi à tous ceux qui ne « comprennent pas » notre peine et notre relation avec cet artiste, ce que nous ressentons et éprouvons. Cet espace est le votre. Postez ici le message, la dédicace, le témoignage que vous aimeriez qu’IL puisse recevoir.

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
109 messages.
Sofi de ARES
Merci d’être passé nous voir sur cette terre et de nous avoir laissé comme un immense cadeau, ta musique, ton œuvre et ta vie 💜 🙏🏻💜
Jeisone de Saint egreve
Que dire, par ou commencer ? Depuis 78 j’etais tout gamin. Autant dire qu’il fait partie de ma vie et 42 ans plus tard rien n’a changé si ce n’est sue mon fils de 16 ans a pris le virus l’année de ces 2 ans et qu’il perpetue cette religion. Pas un jour sans un morceau, pas un jour sans une emotion liee a cet immense artiste. Dire que mon père m’avait simplement ramené un maxi sans étiquette en 78 en me disant ce ptit gars va cartonner... merci papa et merci a vous tous pour ces hommages rendus. Jeis......
Bijaoui de Paris
Prince est un artiste majeur .Sa musique est reconnaissable son style inimitable.J adore ce guitariste dans ses solos entraînant ,sa voix sexy un jeu difficile à reprendre.Mes chansons préférées sont nothing compare to you and sometimes it’s now in April et les riffs de kiss 1999 qui sont ultra entraînants Je ne connais pas d autres artistes héritiers de son talent et de sa marque musicale .Kiss!
Véronique B de Pézenas
Je vis avec ta musique tous les jours, je m'endors en t'ecoutant, Prince fait partie de ma vie. Merci d'avoir existé pour nous donner tant de bonheur, ton génie est inégalable. Mon seul regret c'est de ne t'avoir jamais vu sur scène mais ta musique remplit mon cœur. Je t'aime tout simplement
laurent boxero de bages
the love we make , prince a bousculé ma vie, l'a accompagnée, l'a transformée à jamais, il est en moi , intemporel ,dans les larmes et les rires, les joies et les peines, PRINCE ,forever in my life
Alexandre Fay-Keller de Paris
Tu resteras auprès de nous pour toujours ! Merci à ceux qui font vivre ta mémoire et à ceux qui l'entretiennent ! Peace 😉
Grégory de France
Ta musique, tes textes, ... ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Merci. 4 ans après, la blessure est toujours aussi béante. Tu me manques désespérément.
Olibar de Lorient
4 ans que tu es parti pour toujours. 4 ans sans nouvelle apparition furtive à la télé, au détour d'une sortie de palace, arborant un look toujours changeant. 4 ans sans entendre le moindre nouveau son de ta voix. Putain ta voix qui me manque, tu n'imagines même pas à quel point. J'ai 50a, je suis artisan, et je chiale comme une midinette dans mon fourgon. Je n'arrive pas à me faire à ta mort. Tu me manques tellement, mais je ne le dis à personne. Depuis 1986, je n'entends que des "Prince ?... beurk, il me dégoute". Alors depuis 23ans je me tais et je t'écoute chaque jour. Pas un jour sans au moins 3 ou 4 titres, dans mon fourgon à la sono médiocre, ou au casque haut de gamme et chaîne hifi à la maison. Et l'émotion l'emporte, devant la puissance de ta musique, ta technicité, tes trouvailles incroyables, tes envolées sur 4 octaves... Les larmes me coulent trop souvent. Je ne m'y fais pas. Pourquoi es-tu parti ? Pourquoi...
Cherry de Rouen
J' avais 15 ans en 82 quand on m´a fait écouter l' album 1999. C'était le début d'une histoire finalement trop courte maintenant. Concert de l'O2 le 11/08/07, puis Montreux les 2 shows en 2009, puis le Grand Palais les 2 shows aussi, puis Arras en 2010 où j'ai réussi à lui voler la main avant qu'il ne remonte sur scène, et les trois shows du NSJ festival de Rotterdam en 2011. Depuis....que c' est fade sans lui. For ever on my life.
Bernard de Saint-Vaast-lès-Mello
Ce qui s'est passé il y a 4 ans est incompréhensible. Pas après MJ. Nous en sommes encore, j'en suis encore à : "nooooo!", comme il savait si bien l'envoyer. Si la liberté dans et par le rythme avait un nom, elle s'appellerait Prince Rogers Nelson.
zwell7 de Pierrefitte/seine
4 ans que plus personne n’écris le bande-originale de ma vie... 😞😢
Linda Yes de Paris
Le 21 avril 2016 je rentrais de courses, je me préparais à recevoir mes parents. Mon portable a sonné, c’était ma Sandra Dib qui m’a juste dit d’une voix froide « c’est quoi cette connerie ?? Allume ta télé » et juste avec cette phrase j’ai SU. Je suis rentrée chez moi, j’ai allumé la TV et c’était partout : ca devenait réel, ca devenait vrai... Les larmes sont montées à mes yeux mais ma famille était là donc je n’ai pas pu me laisser aller à ma peine, pas pu pleurer toutes mes larmes...j’étais comme dans un brouillard, je voulais juste être avec mon amie et pleurer LE pleurer avec elle, ma complice, ma soeur de coeur, celle avec qui j’avais tant partagé, tant de moments princiers, celle avec qui j’avais eu la chance de rencontrer Prince et le privilège d’être dans son entourage pendant presque 10 ans... Ma peine était immense, indescriptible, incommensurable, inexplicable...j’avais perdu un membre de ma famille,avec lui mourraient mes souvenirs. Son décès me privait de cette adrénaline à l’annonce d’un nouvel album, d’un nouveau concert, d’une nouvelle soirée, d’un nouveau moment de vie dans une bulle pourpre, ce shoot de bonheur musical annuel qui était hautement addictif. Avec lui ma jeunesse s’est éteinte. La bande son de ma vie est devenue silence. 4 ans déjà
David de Le Vésinet
Automne 83, j'ai 14 ans, et en aficionado, je suis l'émission Sex Machine des Enfants du Rock. Cette fois ci, assis à mes côtés sur le canapé, ma grand mère est exceptionnellement là . Ma mamie et moi donc, nous regardons sans se parler, un peu gênés, et pendant une dizaine de minutes un homme à moitié nu, attaché sur un lit, fouetté par deux jeunes femmes en lingerie fine (Jill !!..) 'cuz it's AUTomatic too... Printemps 84, j'entends sur la radio 95.2 l'introduction de guitare de When Doves Cry. Mon big bang intime vient d'avoir lieu. LA révélation. Près de 40 ans plus tard, j'ai découvert et écouté, toujours aussi passionné, des milliers de musiques de tous les continents, toutes les époques. Plus généralement et sans prétention j'espère pouvoir dire que je suis devenu un assez bon connaisseur des arts, ces arts qui sont mon éternel réconfort. Tout est parti de ces notes de guitare, de cette partition que Billy Gibbons avait du mal à maîtriser (pour ceux qui connaissent l'anecdote...Y arrive -t-il aujourd'hui ?). Si Paul Claudel connut sa révélation mystique auprès d'un pilier de Notre Dame, je dois mon entrée en croyance sensitive et artistique à Groucho Business et Chico D'Agneau ! Mais qu'importe le flacon... Purple Rain le film, le seul que je suis allé voir deux fois en salle. Enfin 3 avec la diffusion aux Fauvettes il y a peu. Un soir où Olympia disait à sa voisine qu'elle le voyait pour la première fois sur grand écran. Mon premier contact avec une « Schkopi star » ! Mars 85, c'est le temps où nous aimons chanter Darling Nikki, à l'arrière du bus qui nous emmène le matin au lycée. RTL retransmet en direct le concert de Syracuse quand entre 3h30 et 4h du matin j'entends Wendy se prendre pour 'Catfish' Collins au début d'Irresistible Bitch. La connexion avec James Brown est faite. Je suis fan de Mr Brown mais là j'ai mon James Brown, celui de mon temps, qui a mes codes, mes repères, mes sons. Je suis fait. Je suis tombé dans le plus doux des labyrinthes, et de toutes les façons je ne veux pas en sortir. Bien sûr, Août 86, la mélopée d'Around The World In A Day dans l'obscurité du Zénith. IL est là, nous le savons. Encore aujourd'hui, un frisson parcourt mon épine dorsale dès que je pense à la décharge d'adrénaline et d'émotion que mon corps a libérée quand le rideau noir s'est ouvert : « Paris, I think I wanna dance ! ». Les présents se souviennent. Plus, quelques jours après, une visite clandestine de l'appartement Avenue Foch pendant les travaux, mais je ne devrais peut être pas le dire... J'ai longtemps conservé en relique un anneau de tringle à rideau, sans fioriture bois et accroche en plastique blanc, dans le tiroir de ma table de chevet ! Nous faisons avec ce que nous avons. 1987, le New Morning (et j'en veux encore aujourd'hui à la personne qui aurait pu me faire inviter à celui de 86. Je lui rappelle chaque fois que je la croise, et comme elle n'habite pas loin...), le trottoir de ceux qui en sont, et celui de ceux qui n'en sont pas. Et mon pote Yann, et moi même, qui nous « oublions » tels des gamines de 14 ans en pleine Beatlemania 1964 quand Prince monte sur la petite scène afin de tenir le rythme électronique du 6 de Madhouse. Peu importe qu'au passage nous bousculions la probable 'protégée' du moment assise à la table devant nous. Poum.....Poum, Poum, Poum/Poum......Poum. En 1988, je fais d'un copain de fac à Nanterre, un nouvel 'acquis' à la cause, sa sœur suivra bientôt. Toutes les années suivront, faites de Bercy (une émotion supplémentaire me revient : 1987 et 15000 personnes dansant sur la simple bande sonore de l'album de Jill Jones (Jill !!...), de Zénith, de Parc des Princes et de Stade de France, de Bataclan, de New Morning, de Rex Club, de Grand Palais, etc.. Une anecdote pour le Bataclan 99, ma femme n'avait jamais vu Prince en concert. Mais fatiguée de patienter dans la rue, elle repartit vers 1 heure du matin m'attendre dans la voiture. A 6 heures, quand je la rejoins après que l'after fut terminé, elle me dit avoir passé sa nuit à répondre à des patrouilles policières qui lui demandaient ce qu'une jeune femme blonde vêtue d'un manteau de fourrure aux motifs léopard pouvait bien faire au milieu de la nuit seule dans sa BMW noire...Elle ne verra jamais un concert de Prince. 2014, pour la première fois, volontairement, je ne vais pas assister au concert du Zénith, n'étant pas du tout convaincu par la proposition 3rdeyegirl. Ce n'est que partie remise, surtout qu'un incroyable et excitant projet Piano & a microphone s'annonce à l'Opéra Garnier ! Les attentats de Novembre 2015, tournée annulée, j'accompagne ma fille aux obsèques d'une de ses amies emportée ce jour là. Mais pour la tournée de Prince, ce n'est sûrement que partie remise ! 2016 : 31 janvier, le petit resto grec à St Germain des Prés où j'ai mes habitudes depuis 30 ans ferme ses portes après 90 ans de bons et loyaux services. 25 février, ma femme (où j'ai mes h...non!) me quitte. 21 avril... 2017 le copain de fac dont j'avais fait un fan est devenu réalisateur et il m'invite à participer à son documentaire qui s'appellera « Mon Prince est parti ». J'en profite pour passer une formidable après midi, rencontrer les éminences grises de ce site et surtout, pour moi, égrener les notes de Paisley Park sur le piano du New Morning. Thierry, tu dois avoir les rushes, Paco m'avait filmé à ce moment !! J'appelle Raphael... Raphael, n'étant pas fan des surnoms. Le concert des NPG à Enghien ou j'explique à Thierry que quand on est funky, on fait Ouhyeh OOH ! au début de DMSR (je crois) et pas Youhh ! comme André Cymone ce soir là. Je rajoute au sujet du documentaire que je suis TRÈS heureux d'avoir suggéré l'idée à Thierry d'interviewer MA pin-up de ma vie estudiantine : Madame Mathilda May (désolé Jill...), rencontrée en bord de Seine pendant une chouette soirée hommage à Prince puis lors de la projection cinéma : ce qu'elle dit sur Prince est touchant de sensibilité, et de surcroît, à mes yeux, elle est encore plus touchante « en vrai » , ai je envie d'écrire. Mais je ne pourrais pas être aussi content que Frédéric Goaty après qu'il ait prêté son téléphone à Madame MAY pour qu'elle puisse appeler son taxi. Je me souviens de la soirée au Belmont, et cette rousse sensuelle, qui n'était pas Bhan la Rouge, que je regardais se déhancher sur Days Of Wild ou peut être Erotic City. Bon, je l'accorde, elle se déhanchait devant son compagnon mais elle se déhanchait quand même très bien. Mais au crédit de Bhan la Rouge, après l'avoir convaincue de manger un plat chaud à la sortie du concert des Revolution à la Cigale l'an dernier, nous eûmes une conversation très sympa. Enfin, pour moi le plus touchant de ces souvenirs, concerne la sœur de Thierry, la merveilleuse Pauline. Elle m'avait confié après le décès de Prince dans quelles immenses proportions notre héros avait très fortement impacté ses choix de vie. Pour commémorer cela, je lui avais offert mon vinyl original Purple Rain de 1984 car finalement, pour elle comme pour moi tout avait commencé là. Très symbolique (et prononçable). J'espère qu'il trône aujourd'hui quelque part à New York. Tout ce long pavé pour déjà vous faire passer le temps avant la soirée hommage, mais aussi pour dire que la musique de Prince, comme probablement beaucoup d'entre nous, aura accompagné chaque recoin de ma vie, dans un dialogue au long cours, et je sais maintenant qu'il en sera ainsi jusqu'au bout. Dans mon affection, aucune autre musique, cet art si intime, ne l'a surpassée. Ni Bach, ni Debussy,, ni Coltrane, ni Miles, ni Dylan ou les Beatles, ni Mr Brown, ni Jimi, ni les maliens ou les éthiopiens, les pakistanais ou les brésiliens, les andalous et tant et tant d'autres. Tous m'apportent du bonheur mais aucun n'a autant rempli mon espace sensoriel et émotif comme Prince et sa musique l'ont fait (avec Bach, cela se joue à peu de choses). Si elle a parfois été bizarrement critiquée pour sa diversité, elle m'a toujours été comprise sans anicroche, naturelle, aussi spontanément naturelle que l'air que je respire, l'eau que je bois, l'amour que je porte à mes filles. Je n'ai pas vraiment eu à me poser de questions : dans mon ressenti, sa musique est. Ainsi que la manière dont j'ai compris l'écosystème qu'il a cherché à mettre en place, si inspirant : essaie, essaie encore, essaie toujours, et si cela ne marche pas, essaie autre chose, mais surtout trouve ton équilibre, ton harmonie. Bon, avec beaucoup moins de talent, il y a beaucoup moins de succès, disons que l'on doit chercher plus dur et plus longtemps, mais c'est un bon viatique pour avancer dans sa vie. L'avantage de la patine du temps est que tout finit par trouver sa juste valeur, c'est la victoire du savoir faire sur le faire savoir, et aujourd'hui, en reprenant de façon systématique tous les disques, les dvd, les K7 video (et oui!), les enregistrements en tous genres, et en m'amusant à jouer les éditeurs (j'aurai fait ce disque ainsi, les morceaux dans cet ordre là) j'ai un des plus doux et énergisant jeu possible, sans fin, en ces temps de confinement. Où je re-vérifie que certaines œuvres achetées en leur temps car c'était Prince, mais pas forcément le son que j'avais le plus envie d'écouter alors, redéploient encore et toujours autant de fraîcheur et d'idées brillantes et originales, tels arrangements, telles successions de notes. L'ennui ne s'invite jamais. J'ai eu beaucoup de chance dans ma « vie » de fan, vivant à Paris, dans ma génération, j'ai pu presque tout suivre. Depuis être un des '6000 wonderful parisians' sur l'Album absolu jusqu'à pouvoir lui dire merci dans ce documentaire, je ne suis sevré de rien du tout, je suis plein de tout et je lui dis, très modestement, merci. Mais grâce à Questlove, ces nuits dernière, j'ai envie de danser, j'ai envie d'apprendre une nouvelle danse. OUI, j'ai éternellement envie d'apprendre cette nouvelle danse : OAK TREE !
Niclass de Paris
Le Mage, mon mage, il y aurait tant à dire ... Prince c’est un style de vie, ses looks, sa danse, son feeling, le génie de ses œuvres !!!! Il y a eu Mozart .... Puis Prince. Quelle chance d’avoir vécu à son époque quand on sait que tu traverseras les siècles. Tu es Immortel et resteras toujours dans ma vie. 💜
Luc BERTHELOT de PARIS
Il y aura musicalement parlant un avant et un après PRINCE. Sauf que l'après ne sera jamais comblé. Je l'ai découvert sur disque avec WHEN DOVES CRY, je l'ai aimé dès mon premier concert un soir d'Août 1986 au ZENITH de PARIS. Vous vous en souvenez tous je le sais. La salle plongé dans le noir. L'intro de AROUND A WORLD IN A DAY. Un cri. Le rideau s'ouvre et là c'est un choc qui dure encore plus de 35 ans après. Des concerts en FRANCE, en EUROPE, des aftershows de légende (Le NEW MORNING de près 4H merci à mon fils!!), voilà ce que fut mon quotidien toutes ces années comme pour beaucoup d'autres. Tant de souvenirs, d'attente, de stress, d'explosion de joie à chaque apparition, de ce dire que jamais l'on a vu un chanteur, un danseur, un performer comme lui auparavant. Je suis vieux maintenant lol et j'ai vu bien des artistes talentueux de David BOWIE à MADONNA, de U2 au ROLLING STONES, de Michael et Janet JACKSON à Stephan EICHER, mais lui il était unique. Je peut essayer d'expliquer pourquoi il était si unique mais en définitive je ne pourrais jamais retranscrire le choc, l'émotion, le plaisir que j'ai pu avoir durant toutes ces années. Il m'a accompagné dans ma vie tout ce beau temps et il continue là ou il se trouve à être présent par sa musique, ses vidéos. Alors aujourd'hui l'on se souvient ce moment si terrible ou l'on appris qu'il etait parti 2 see the Dawn. Mais ou qu'il se trouve qu'il sache que je, que nous continuerons toujours de l'honorer, de le respecter, de le faire vivre de différentes manières pour que l'on n'oublie jamais que le 7 Juin 1958 un futur génie musical est né du côté de MINNEAPOLIS et qu'il nous a procuré la plus belle chose qui soit le bonheur de vivre sa musique. Merci pour tout cela PRINCE ROGER NELSON. PRINCE is dead. Long live 2 the genious. May you see the dawn. Nothing and no one compares 2 U.
Stephane de Toulon
Ta musique a guidé ma vie au rythme de ton cœur. Je t’ai pleuré comme un être cher et il n’y a pas une seconde sans laquelle je ne pense à toi.
Alexa de Paris
je ne voulais paS écrire! Trop tôt, trop chaud. C'est très compliqué, Tu sais. tu As rythmé ma vie pendanT plus de 30 ans. un frangin, un amI, un amour... je me nourrissais de chaque son, chaque disque, chaque concert, chaque moment où je pouvais t'entendre, te voir... 2020, je ne me plains, je suis en vie, oK mais ce n'était pas le plan de départ, le deal tacite que j'avais fait avec toi lorsque notre 1ère rencontre, ma découverte. Une partie de moi est désormais éteinte à jamais. tu me manques, putain !!
Martine Spreutels de Ottignies
4 ans déjà......le manque est si dur😪 30 ans que je suis fan!!!! Aujourd'hui, je me souvient l'attente d'un nouvel album, un nouveau concert ou tout simplement une nouvelle info. Que ça me manque!!! Je ressens un immense vide au fond de moi😢 je me rappelle ce dernier concert au botanique à 1m de toi tu avais l'air si fatigué pour la première fois je voyais les détails de ton visage ton jeu de guitare si précis mon dieu était là devant moi je vivais un rêve éveillé! Alors je n'ai qu'une chose à lui dire MERCI pour l'homme qu'il était et le musicien hors pair et pour ces 30 années de bonheur👍
Hutchette de La Roche sur Yon
C'est d'autant plus dur pour moi car tu es parti le jour de mon anniversaire...le jour de mes 45 ans, et j'ai pleuré pendant des semaines. Je pense à toi tous les jours Si tu savais comme tu me manques....
Taraz4ever de Nice
4 années que mon Prince est parti, 4 années de tristesse, de douleur et de larmes. 4 années que ma lumière s'en est allée... Comment me remettre de ce départ si violent ? Difficile question. 30 ans pile après l'avoir découvert, me voilà orphelin de cette relation si particulière. Je l'ai tellement admiré, aimé, adoré, il m'a tellement inspiré, influencé, que la vie n'a plus tout à fait le même goût depuis ce maudit mois d'avril 2016... Le deuil ne se passe pas, rien à faire... Alors, tout le monde s'accordera à dire "il reste sa musique", c'est vrai, j'avoue, mais mon Prince lui, ne reviendra pas... Love U 4ever my Prince