Le premier album solo de Judith Hill « Back In Time » est sorti le 23 mars 2015. Produit par Prince, le disque a été offert en téléchargement gratuit pendant 2 jours. Il est toujours disponible en écoute et en intégralité sur Soundcloud.

Personne ne s’attendait à cette sortie après la parution d’un article de Jon Bream dans le Startribune relatant une soirée à Paisley Park le week-end précédent. Bream était invité avec quelques autres journalistes (de City Page, Fox9, The Current…) à assister à une prestation live de Judith Hill et à l’écoute de l’album. Ils ont pu échanger avec les deux artistes au sujet de leur collaboration inattendue. On apprend dans cet article que Prince a voulu collaborer avec Hill après avoir vu une interview dans laquelle elle avouait qu’elle rêvait de travailler avec lui (probablement celle-ci quand il était en Europe en février 2014).

 

Séduit par son talent qui n’était plus à prouver (voir son historique ci-dessous), il lui demande lors d’une rencontre organisée quel genre d’album elle souhaitait. Sa réponse fut « dans le style de Sly And The Family Stone ». Ce fut suffisant pour débuter une collaboration. Lors de l’entretien avec les journalistes, Prince déclare que c’est l’album qu’il a enregistré le plus rapidement au cours de sa carrière, en seulement 2 ou 3 semaines début 2015 (Si on veut pinailler, le premier album de The Time a été enregistré en 3 semaines également, les albums de Madhouse en 4 jours, et « N.E.W.S » en 1 journée. De plus, le nom de Judith Hill figurait déjà dans une interview qu’il avait donné à Billboards en septembre dernier). Judith a ensuite donné un mini-show pour les invités dans lequel elle a chanté 6 titres, accompagnée de Kirk Johnson à la batterie, Chance Howard, Xavier Taplin et Kip Blackshire aux claviers, Jesse Larson à la guitare, et Dywane « MonoNeon » Thomas Jr à la basse (cela explique la présence de ces musiciens évoquée dans un de nos articles).

Questionnés sur la date de sortie et le mode de distribution, ni Prince ni Judith ne sont avancés. Prince a découvert l’existence Spotify pendant l’interview, et ne semblait pas envisager de le mettre sur iTunes. Judith a déclaré qu’elle était sur le point de signer avec un label….. Le lendemain (lundi 23 mars), un message de Prince était envoyé sur Livenation :

« Sorry 2 bother U. Just wanted 2 send U this baby picture of Judith Hill with Her 1st piano. Loox like her parents, who r also musicians- had a plan. Well, that plan succeeded. This is Judith Hill’s debut album BACK IN TIME. Please spend some time with this music and then share it with someone U love » avec un lien de telechagement menant directement vers le compte personnel wetransfer de Judith Hill. Le lien était disponible pendant 48 heures et offrait l’album Back In Time de 10 titres en intégralité, gratuitement et en format wav-24 bit. L’album aurait été téléchargé plus de 50000 fois avec ce lien unique. Les critiques ont été quasi-unanimes pour saluer la qualité de cette collaboration.

 

Back In Time

Back In Time, l’album de Judith Hill produit par Prince.

« Back In Time » est donc constitué de 10 titres. 1 piste supplémentaire et silencieuse d’une seconde qui donne le titre à l’album a été insérée, à l’image de la dernière piste de « There’s A Riot Goin’ On » de Sly And The Family Stone, histoire de boucler la boucle.

01-As Trains Go By 4:33

02-Turn Up 3:27

03-Angel In The Dark 4:07

04-Beautiful Life 4:01

05-Cure 2:41

06-Love Trip 3:01

07-My People 2:43

08-Wild To Night 4:17

09-Cry, Cry, Cry 5:06

10-Jammin’ In The Basement 3:32

11-Back In Time 0:01

Les crédits (auteurs, compositeurs, producteurs et musiciens) n’ont pas encore été communiqués.

On sait néanmoins, que tout n’est pas composé par Prince, loin de là. En effet, certains été déjà publiés sous une forme ou un autre par Judith Hill avant sa rencontre avec Prince :

« My People » et « Beautiful Life » figuraient déjà dans la B.O. du film de Spike Lee « Red Hook Summer » que Judith a composé en 2013. Les versions de « Back In Time » contiennent la participation de Prince et ses musiciens. D’autres titres étaient composés et enregistrés par Judith avec d’autres musiciens pour l’album qu’elle prévoyait de sortir chez Sony avant de travailler avec Prince : « Angel In The Dark », « Cure », « Angel In The Dark » et « Jammin’ In the Basement ». Elles ont été reprises et rejouées pour « Back In Time » avec Prince et ses musiciens. « Love Trip » a également été jouée en concert par Judith en 2013. Restent « As Trains Go By », « Turn Up » et « Wild Tonight » pour lesquels nous ne disposons pour l’instant d’aucune information. Notons qu’un riff du morceau « Xpand » figurant sur l’album de Prince « Xpectation » sorti en 2003 est repris sur « As Trains Go By ».

Interrogée sur Twitter à propos des musiciens de « Back In Time », Judith a mentionné que la batterie était tenue en fonction des titres par Prince, John Blackwell ou Kirk Johnson. Les cuivres sont assurés par Marcus Anderson, Adrian Crutchfield, BK Jackson et Lynn Grissett (4 des 11 membres de la formation la plus récente des NPG Hornz). Andrew Gouché serait à la basse et Xavier Taplin aux synthés selon certaines sources. A l’oreille, on peut sans difficulté estimer que Prince est à la guitare sur tous les titres et qu’il tient probablement la basse sur quelques-uns. Sa présence vocale est notable sur quasiment tous les titres, se permettant même un petit passage humoristique sur « Turn Up ». Le tout a été enregistré à Paisley Park.

Free The Music

La sortie précipitée, gratuite et inattendue a soulevé beaucoup d’interrogations. Ce n’est que pure spéculation, mais peut-être que Prince a eu un coup de cœur pour cette artiste au CV bien fourni et qu’il a voulu débloquer sa situation. Judith Hill est connue du grand public essentiellement pour 2 choses : sa participation à la quatrième édition américaine de The Voice où elle a fait sensation, bien qu’éliminée prématurément et sa participation aux répétitions avec Michael Jackson pour sa série de concerts prévue en 2009 immortalisée dans « This Is It ». Elle a également participé, comme dit plus haut à la composition de la B.O d’un film de Spike Lee, et surtout au documentaire « 20 Feet From Stardom » qui raconte le parcours et le destin de choristes de renom (parmi elles, on y trouve Lynn Mabry qui est une proche de Sheila E. soit dit en passant).Elle compte à son palmarès de nombreuses collaborations avec des artistes de plus ou moins grandes envergures : Stevie Wonder, Michel Polnareff, Elton John, Josh Groban, Anastacia, Andraé Crouch, Josh Groban, Elton John, Carole King, Evelyn « Champagne » King, Mike Oldfield, Barry Manilow, Dave Stewart, Rod Stewart et Robbie Williams. Elle sort en parallèle quelques singles (comme «I Will Always Be Missing You » en hommage à Michael Jackson en 2009, « Desperation » en 2013).

Forte de ces expériences, Judith a signé un contrat avec Jolene Holdings, connue sous le nom Jolene Cherry dans le milieu de la musique, qui a ses entrées dans les majors et est à la tête d’un label qu’elle a créé « The Cherry Party ». Jolene aurait contribué au succès de Lady Gaga et envisageait de faire de même pour Judith. Un accord avec Sony prévoyait 4 albums avec l’artiste, mais divers éléments ont fait capoter ces projets bien que le travail ait été entamé (cf. les 4 chansons citées plus haut). La rupture entre Jolene Cherry et Sony met Judith dans une situation de blocage. Un litige nait aussi à propos de l’intégration d’une parodie d’un titre de Hill dans la BO du film The Interview. Une plainte aurait été déposée par Judith contre Jolene pour escroquerie et manquements contractuels. Pour en revenir à notre hypothèse (spéculation) , il se pourrait que Prince ait voulu donner un coup de pied dans la fourmilière en distribuant l’album gratuitement, pensant éviter tout risque contractuel ou conflit d’intérêt, aucune somme n’étant perçue par lui, Judith ou son ancienne productrice. Après la diffusion de « Back In Time », Cherry dépose plainte le 27 mars contre Hill et Prince. Elle prétend que Hill est toujours sous contrat avec elle et qu’elle s’était opposée à ce qu’elle collabore avec Prince. Elle considère donc qu’elle contrevient à ses engagements. Le fait que Hill et Prince mettent gratuitement en ligne des titres qui datent de la période où elle était signée chez Cherry Party constitue également un point d’achoppement dans le sens où Jolene et ses associés (avec d’autres compositeurs) ont énormément investi sur le projet d’album initial.

 What’s Next?

Cet épisode judiciaire risque de compromettre la sortie physique de l’album qui a été pendant un court instant évoquée. Elle est néanmoins attendue pour faire la première partie de la tournée Hit N Run de Prince aux USA cette année qui devrait reprendre à Detroit jeudi prochain. Elle sera en concert à Paisley Park le samedi 4 avril pour s’échauffer.

Paisley Park Judith Hill

La réputation de Prince en tant que producteur, spécialement pour les femmes, n’est plus à faire. Après des années 80 et un début des années 90 fastes en albums et chansons données (de Vanity 6 à Rosie Gaines en passant par Sheila E., Martika, Chaka Khan, Carmen Electra, Mayté, Apollonia 6, Mavis Staples, Sheena Easton et les Bangles), il a ralenti sa cadence à partir de 1996. Après l’album avorté de Tamar en 2006, il a recommencé à produire et composer pour des chanteuses à plus ou moins grande échelle en commençant par Bria Valente (album « Elixir »), puis Andy Allo, Liv Warfield, Janelle Monae (« Givin’ Em What They Love »), Esperenza Spalding (la chanson « We Are America ») et Shelby J. (le single « North Carolina » ). L’article de Billboards de septembre 2014 parlait également d’une prochaine visite de Jennifer Hudson à Paisley Park. On parle également d’un titre offert à Rihanna et nous attendons toujours la sortie de l’album de Rita Ora (intitulé « O ») qui devrait comporter un, voire deux titres composés par le kid.

Sources :

judithhill.com

princevault.com

http://www.judithhill.com/2015/03/24/judith-hills-back-in-time-free-download-thru-march-25th/

theguardian.com

courthousenews.com

 

On en parle sur le forum